Victor Victoria

de Blake Edwards / USA / 1982 / 132’
Dimanche 25 novembre 2018
Cinéclub – Cycle « Peignoirs et robes de chambre » #04
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Dans les années 1930, Toddy, un homosexuel quinquagénaire, ancien roi du « Gay Paris », prend sous son aile Victoria Grant, une chanteuse d’opéra qui connaît les dures lois de la vie de bohème. Il se donne le défi de la faire passer pour un héritier polonais qui excelle dans les numéros de travestis. Une femme qui se transforme en homme qui se transforme en femme… Victor Victoria étonne par son ambivalence entre un certain classicisme et une extrême modernité. À l’image de son titre, tout en dualité, ce film travaille l’incertitude pour mieux briser les stéréotypes et interroger nos rapports aux genres.

Par-delà – L’appel des entités fragiles

Samedi 24 novembre 2018
Portes: 20H – Rencontre: 20H30
PAF: 3€

Rencontre, histoires et discussion avec François Thoreau, Ariane d’Hoop et leurs camarades, autour du livre « L’appel des entités fragiles. Enquêter avec les modes d’existence de Bruno Latour ». On y croise, pêle-mêle, un lieu de soins psychiatriques en réaménagement, la conception d’un dispositif algorithmique de surveillance, le terrain d’une lutte opposant les mineurs britanniques aux forces de police, un viticulteur aux prises avec les conséquences de l’insaisissable dérèglement climatique, ou encore une artiste cherchant à rendre compte de la fabrique d’images comme pièces à conviction lors d’un procès pour génocide.

Duck Soup

de Leo McCarey / USA / 1933 / 68’
Dimanche 18 novembre 2018
Cinéclub – Cycle « Peignoirs et robes de chambre » #03
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Le sort de Freedonia, un petit pays croulant sous les dettes, est remis aux mains de Rufus T. Firefly, alors que le pays voisin envoie deux espions pour infiltrer son gouvernement. Les Marx Brothers sont ainsi réunis pour un enchaînement infernal et illogique de gags qui dessinent une satire politique. Mettant les codes sociaux sens dessus-dessous, cette comédie absurde met à l’honneur le travestissement et la feinte. Dans le désordre établi, on retiendra la scène du miroir où la robe de chambre devient l’accessoire parfait de la singerie.

Hospital précédé de C’est un hôtel, pas un hôpital !

de Catherine Le Goff / Belgique / 2018 / 11’
Dimanche 11 novembre 2018
Cinéclub – Cycle « Peignoirs et robes de chambre » #02
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 3,00€

Court-métrage d’animation sur une traversée médicale, onirique et burlesque. En présence de la réalisatrice.

Hospital
de Frederick Wiseman / USA / 1970 / 84’

Quatrième film d’une longue série sur des institutions américaines dans laquelle Wiseman ausculte littéralement sa société organe après organe. Sans commentaire, ni voyeurisme, il prend le pouls des lieux qu’il examine et traduit en image leurs rythmes cardiaques. Ici, c’est le Metropolitan Hospital de New-York qu’il explore. Patients, brancardiers, docteurs, assistants sociaux, tous sont abordés avec la même empathie, soigneusement approchés, au milieu de la frénésie quotidienne.

Troc d’Automne

Dimanche 11 novembre 2018
de 10h à 13h
GRATUIT

En lien avec les ateliers zéro déchet et échange de bonnes idées. Garderobe, cuisine, salle de bain, chambre d’enfant : trions et proposons ! Essayons de faire circuler les objets qui dorment dans nos armoires. Prêts à vous lancer dans ce défi avec nous ? Bienvenue à toutes et tous, avec plus ou moins d’objets ! Règles du jeu et inscriptions: locationcercle@gmail.com

Concert

Vendredi 9 novembre 2018
Portes: 20H00 – Concert: 21h
PAF : 7€

Soirée de concerts all-inclusive qui va dépoter vos vieilles racines avec tout ce qui fait du bien aux oreilles, mode coton-tige. La crème du trashélectro-gore, avec en premium spécial (!) les dernières productions films du Dernier Cri.

FAT FRUMOS (UKRAINE 8BIT-MASH UP)
LE CRABE (FR HIP-HOP/BREAKCORE)
LOGOSAMPHIA (NL ÉLECTRO/BREAKCORE)
M.E.R.S. (BE DRILL/IDM)
PIET DU CONGO (DJ/VJ SET)
PLAYMORBIDE (DJ SET)

Cycle Peignoirs et robes de chambre

Novembre – Décembre 2018

PEIGNOIRS ET ROBES DE CHAMBRE — Déshabillé, robe d’intérieur, peignoir de dentelle, de flanelle, de laine, de satin, peignoir à ruches, à falbalas, peignoir du matin, d’après-midi, de nuit. Dans tous les cas: vêtements frontières, matières marquant une limite. Symboliques ambiguës et doubles sens, entre décontraction revendiquée et dépression subie, la pelure honteuse du loser devient luxe affiché chez celui qui n’a pas besoin de travailler. S’il est vrai que « l’être en pyjama est plus vrai que le monsieur » (Paul Valéry), l’étape suivante, la nudité, s’impose à l’esprit quand ne reste plus entre nous et l’autre que ce bout de tissu mal défini. Promesse trouble d’érotisme, aveu négligé de fatigue, retrait du monde, ultime coquetterie avant le match de boxe, abandon au corps médical ou goût pour les belles parures avant de piquer une tête. Autant d’opportunités de cinéma, d’explorations de nos rapports à l’intime, au couple, à la détente et à l’oisiveté. Que vous soyez plutôt éponge ou dentelles, cette programmation vous tend les bras, venez découvrir ce qui se cache dans ses larges poches sans rabats.

3 femmes
4 novembre 2018

Hospital précédé de C'est un hôtel, pas un hôpital !
11 novembre 2018

Duck Soup
18 novembre 2018

Victor Victoria
25 novembre 2018

10e chambre, instants d'audience
2 décembre 2018

Polissons et Galipettes
9 décembre 2018

Le chat
16 décembre 2018

Lolita
23 décembre 2018

Comme la lune
30 décembre 2018