L’esprit de la ruche

de Victor Erice / Espagne / 1973 / 97′
Dimanche 19 mai 2019
Cinéclub – Cycle « Insectes » #03
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

« L’esprit de la ruche, où est-il, en qui s’incarne-t-il ? » Fasciné par l’essai de Maurice Maeterlinck sur la vie des abeilles, Victor Erice en invoque l’insaisissable mystère dans un film  où l’esprit s’essaime par l’écriture, le cinéma, la projection. Un fragment de Frankenstein vient hanter les songes d’une petite fille qui en cherchera l’incarnation autour d’elle, tandis que son père s’évertue à étudier le comportement des abeilles.

Par-delà – L’intelligence à 2. Apparitions, perception, suggestion dans l’Angleterre de l’après-guerre

Vendredi 17 mai 2019
Portes: 20H – Rencontre: 20H30 PAF: 3€

Une rencontre avec l’anthropologue Grégory Delaplace (université Paris Nanterre)

Depuis sa fondation en Grande-Bretagne en 1882, la Société pour la Recherche Psychique a pour ambition de soumettre l’étude des phénomènes paranormaux à la rigueur d’un examen raisonné et dépêche ses experts pour enquêter dans des maisons supposées « hantées ». Il s’agira ici de se pencher sur un cas survenu au début de 1948 : dans un dancing à la périphérie de Manchester, une femme du monde et son singulier acolyte, vétéran et forain, affirment entendre des bruits suspects et voir des formes se dessiner sur les murs… Grégory Delaplace est spécialiste des fantômes et autres phénomènes d’apparitions de «l’invisible ». Avec des interventions musicales de DJ Plic Ploc.

La femme des sables

de Hiroshi Teshigahara / Japon / 1964 / 123′
Dimanche 5 mai 2019
Cinéclub – Cycle « Insectes » #01
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Tout à sa quête d’une nouvelle espèce à laquelle il donnerait son nom, un entomologiste amateur glisse naïvement dans une sorte de piège humain rappelant l’entonnoir mortel du « fourmi-lion ». Ses tentatives désespérées de remonter la pente contre le sable qui s’écoule ressemblent peu à peu à celles du vieux Sisyphe roulant devant lui l’éternelle absurdité de l’existence. Un conte de la résignation servi par une composition photographique éblouissante et une musique d’une inquiétante précision.

Le Monde de Narnia: Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique

de Andrew Adamson / USA-UK / 2005 / 143′
Dimanche 5 mai 2019
Portes: 10h – Projection: 10h30
PAF: 1,00€ + goûter

Un film de fantaisie. Il était une fois une famille qui vivait en temps de guerre. La maman dépose les enfants dans une grande villa à la campagne. En jouant à cache-cache, la petite Lucie découvre une armoire bizarre, ouvrant sur un monde imaginaire. Suivez au long de ces aventures des êtres magiques, des lions et castors, des satyres… Bonne matinée cinéma!

Cycle Insectes

Mai, juin 2019

INSECTES – « Aujourd’hui je ne sais plus si je suis un homme qui rêve qu’il est un papillon, ou un papillon qui rêve qu’il est un homme » (Tchouang-Tseu, IVe siècle avant JC). Il est vrai que notre immémorial côtoiement des insectes a inspiré bien des types de relations, de la métamorphose à la tentation de l’éradication. Champions du paradoxe, ces êtres vivants symbolisent l’ultime altérité. Ils seraient repoussants, propagateurs de maladies, prêts à nous supplanter sur Terre. Dans le même temps, leurs bourdonnements et crissements contribuent à l’esprit des lieux, tandis que l’infinie variété de leurs couleurs et de leurs formes fascine. Les insectes nous sont indispensables pour cette expression vertigineuse de la diversité (on estime qu’il en existe entre 5 et 80 millions d’espèces dont un peu plus d’1 million seulement est décrit !), tout autant que pour leur rôle « utile » de pollinisateurs. Alors qu’ils disparaissent à un rythme effréné, les insectes requièrent notre attention. Le cinéma est un dispositif propice pour inventorier et questionner nos liens avec eux. Face aux écrans et dans la lumière des projecteurs, nous nous agglutinons et ne savons plus si nous sommes des mouches à deux doigts de se consumer ou des lucioles prêtes à éclairer nos temps obscurs.

La femme des sables
5 mai 2019

Grey Matter
12 mai 2019

L'esprit de la ruche
19 mai 2019

Le Champ des visions
26 mai 2019

Phenomena
2 juin 2019

Phase IV
9 juin 2019

Vita Brevis
16 juin 2019

Bug
23 juin 2019

Poor pretty Eddie

de Richard Robinson et David Worth / États-Unis / 1975 / 86’ Dimanche 28 avril 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #09 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Une chanteuse noire célèbre tombe en panne au milieu de nulle part, dans le Sud profond. En cherchant de l’aide, elle se retrouve aux mains de Bertha, diva sur le retour, et d’Eddie, son jeune amant au physique de gendre idéal, crooner pathétique imitant Elvis. Le voyage prend alors un tour cauchemardesque… Ce film de rednecks expérimental se distingue par son esthétique hallucinée et par le jeu jouissif de ses acteurs incarnant des êtres dégénérés et abjects, pourtant drôles parfois et même touchants.

Par-delà – Le courage des oiseaux

Samedi 27 avril 2019 Portes: 9h30 – Rencontre: 10h00 PAF: Gratuit

Sortie au grand air, aux bassins de décantation d’Hollogne-sur-Geer, oasis (île?) perdue en plein désert hesbignon. On y causera du courage des oiseaux, de leur disparition en cours, de leurs migrations et de leurs mondes propres. On y observera les oiseaux de passage et on s’étonnera du retour du sauvage sur les sites délaissés par l’industrialisation des paysages.  Par Jean-Philippe Rolin, guide nature et ornithologue passionné, et Alexandre Galand. Infos et inscription indispensable: agaland@hotmail.com (20 personnes max.)

Blow Out

de Brian De Palma / États-Unis / 1981 / 107′ Dimanche 21 avril 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #08 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Jack, preneur de son, se rend dans un parc pour y enregistrer des bruitages pour un film lorsqu’il entend le bruit d’un pneu qui éclate. La voiture dérape et termine sa course dans le fleuve, emportant avec elle l’illustre politicien qui la conduisait. Témoin auditif de cette scène tragique, Jack est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre et non d’un accident.
Un thriller du réalisateur De Palma avec un Travolta flamboyant qui cherche à atteindre la vérité, celle que d’autres refusent à tout prix de révéler.