Concert : Seijiro Murayama & Cristián Alvear

Vendredi 07 juin 2019
Portes: 20h30 – Concert: 21h
PAF: 5,00€

 
Caisse claire et guitare sèche, voilà un tandem qui intrigue.
Tous deux très réputés sur la scène dite « contemporaine», Seijiro Murayama (Japon, percussions) et Cristián Alvear (Chili, guitare) basent leur musique commune sur les répétitions, et la difficulté de les maîtriser physiquement. Un terrain glissant, fluctuant, peuplé d’erreurs et d’à peu-près, qui semble flirter avec l’esthétique minimaliste pour mieux s’en éloigner et remplir l’espace.
 
Ce concert sera agrémenté des disques de notre DJ DemDem armé d’une collection de 78 tours de tout horizons: Rumba, Tango, Jazz, Boogie Woogie en passant par la chanson française et la musique congolaise. De 1927 à 58 rien au delà !

ordinaire + RIEN VIRGULE

Un CONCERT infernal précédé d’une PERFORMANCE printanière

Jeudi 21 mars 2019
Ouverture des portes à 20h30 – Début des hostilités à 21h00
PAF: 6 €

ordinaire (BE)

ordinaire est le duo formé par Eric Therer, poète-performer / avocat de profession et Stephan Ink, musicien / artiste sonore. En collectant des faits, des sons dans notre environnement le plus immédiat, ordinaire met en scène des narrations qui tiennent de l’infra-quotidien:

extraits de rapports d’expertise judiciaire (‘Notices’) ou de procès d’assises (‘Assises’), relevés de prestations des techniciennes de surface sur les aires d’autoroute ou des aides-soignantes dans les maisons de repos (‘Tales of Ordinary Wallonia’), relevés d’avaries de péniches et de transports fluviaux (‘Tales of fluvial highways’), extraits de manuels administratifs (‘Tales of literacy’) …

ordinaire utilise volontiers les lieux et les moments d’exécution comme creuset des histoires qui s’y raccrochent. Pour marquer l’équinoxe, nous entendrons ce soir : «Printemps : tentative d’interprétation».

On peut se faire une idée de leur travail toujours surprenant sur ce soundcloud.

RIEN VIRGULE (FR)

«Ne les loupez pas s’ils passent près de chez vous, ceci est un vrai conseil d’ami.» (F. Landier dans The Drone)

Il y a, dans l’Ouest de la France, un croissant fertile qui va de la Bretagne à l’Aveyron, en passant par un épicentre bordelais. Y poussent, s’y transplantent et s’y nourrissent tout un tas de projets, en une constellation souterraine très bigarrée, mais partageant une même vigueur, une même dextérité et une même franchise. Quel que soit leur propos, ces gens-là ont une façon à eux de poser leur matériel, de déballer leur musique et de vous envoyer dans les cordes sans chichis.

Le Cercle a déjà accueilli avec bonheur quelques-uns de ces groupes: France Sauvage, le Cercle des Mallissimalistes, Portron Portron Lopez, Congo, l’Ocelle Mare, Austin Townsend, Api Uiz… Rien Virgule débarque aujourd’hui avec une musique du genre indescriptible, mais jouissivement électronique, dans «une atmosphère grondante menant sans ménagement aux plus ténébreux souterrains de la damnation.» (S. Falafel dans Hartzine)

Batterie pernicieuse, voix sépulcrale, synthétiseurs tentaculaires : Rien Virgule est un monstre oscillant et ruisselant sorti des profondeurs de la Dordogne dans un tremblement de terre. Un entrelacs de feu et d’angoisses. En somme, une ambiance de fin du monde et le dernier truc à voir avant que tout ne s’écroule.

Leur premier disque est écoutable sur bandcamp. Il a été lu, approuvé et édité par la crème des labels au nom rigolo (Animal Biscuit, La République Des Granges, Attila Tralala, Permafrost, Les Potagers Natures, Phase !, Do It Youssef, MicrOlab 2015).

Et ils ont aussi un site, sur lequel on trouve une très stimulante revue de presse.

Concert Maija Antilla (FI) + GAML (BE)

Vendredi 1 mars 2019
Ouverture: 20h30 – Concert: 21H00
PAF: 5,00€

Le projet solo de Maija Antilla, est une performance de clarinette basse matinée d’électronique et de vidéos géométriques. Elle nous présentera une combinaison de pièces écrites et d’improvisations libres avec, entre autres, des morceaux de Roope Mäenpää et Igor C Silva.

GAML est un groupe de 6 apprentis sorciers, réuni par Maxime Lacôme autour d’une musique inspirée du gamelan indonésien. A partir d’une impressionnante collection de casseroles chinées, au Marché de la Place du Jeu de Balle, ils nous font découvrir leur potentiel mélodique et la proximité sonore que nos vielles batteries de cuisine entretiennent avec leur lointains cousins en bronze de tradition balinaise.

Fred Marty / Antonin Doppagne

SAM 12 JANVIER / OUVERTURE À
20H30 / CONCERTS À 21H / PAF : 5 €

De sa contrebasse, Fred Marty fait une multitude d’instruments dont les sons s’opposent ou se marient, ondulent ensemble ou entrent en conflit. Les cordes et le bois se font cuivres et vents pour nous transporter dans un monde d’abstractions, tout en finesse et en générosité. Et nous accueillerons aussi, ce soir, Antonin Doppagne au synthétiseur analogique.

Marché crève et concert de mauvaise surprise

Dimanche 16 décembre 2018
Marché : 14h-19h
Concert : 17h / prix libre

Noël avec son lot de cadeaux inutiles approche. Cette année, achetez n’importe quoi ; faites confiance aux professionnels. Venez au Marché Crève découvrir 8 artistes hors normes. Pour mettre l’ambiance Lexi Disques jouera quelques-uns de ses 45 tours sur tourne-disque. Et à 17h, concert de Mauvaise Surprise. Venu tout droit de Saint-Étienne, ce duo nous propose de la musique nullipare désengagée des crassiers stéphanoi.

Concert

Samedi 1 décembre 2018
Portes: 20H00 – Concert: 21h
PAF : 7€


L’OCELLE MARE

Multi-instrumentiste autodidacte, Thomas Bonvalet est un poisson dans son instrumentarium. Il sort aujourd’hui « Temps en terre », 5e disque de son projet solo L’Ocelle Mare. Piano, banjo, basse, métronome, diapasons, claves, amplis, subwoofer, cloches, fragments d’orgue à bouche, concertina, moteurs à ressorts… Véritable plongée dans la musique libre, tout y passe mais à la juste dose.

 

« ROTO RELIEF » par Ludovic Medery

A mi-chemin entre la musique concrète, le field recording et l’improvisation libre, Ludovic Medery nourrit un vieux magnétophone à bande de sources sonores de tout bois. Elles se frottent, se fondent et se «mangent » littéralement avant d’être englouties dans les abysses de sa boucle magnétique

Concert

Vendredi 9 novembre 2018
Portes: 20H00 – Concert: 21h
PAF : 7€

Soirée de concerts all-inclusive qui va dépoter vos vieilles racines avec tout ce qui fait du bien aux oreilles, mode coton-tige. La crème du trashélectro-gore, avec en premium spécial (!) les dernières productions films du Dernier Cri.

FAT FRUMOS (UKRAINE 8BIT-MASH UP)
LE CRABE (FR HIP-HOP/BREAKCORE)
LOGOSAMPHIA (NL ÉLECTRO/BREAKCORE)
M.E.R.S. (BE DRILL/IDM)
PIET DU CONGO (DJ/VJ SET)
PLAYMORBIDE (DJ SET)

Concert

Vendredi 7 septembre 2018
Portes: 20H30 – Concert: 21h
Begayer + première partie surprise
PAF : 6€

Power trio, lutherie sauvage et Savane. Issu de longues soirées alpines entre amis à écouter de la musique, refaire le monde et fabriquer des instruments avec trois fois rien, Bégayer pratique une musique aussi LO-FI qu’hallucinée, inspirée par différentes cultures africaines (Congo, Mali…) avec des textes en français poétiques et surréalistes. The Ex a trouvé sa relève, Konono n°1 son écho alpin et Brigitte Fontaine ses fils spirituels.

Concert

Samedi 2 juin 2018
Portes: 20H – Concert: 21h
PAF : 6€

Fidèle à une vie nomade, humble et sincère, André quitte son groupe Herman Düne en 2006 alors signé sur une major. Devenu Stanley Brinks, il s’installe à Berlin loin du music business  puis rencontre Clémence Freschard au détour d’un bar à Paris. Ensemble, Clémence et André revisitent le folk de l’americana au calypso en passant par le rebetiko. Bohèmes et autonomes les tournées se font tranquilou les mains dans les poches. Si vous voulez leur prêter votre guitare ou votre ampli pour qu’ils puissent assurer  le concert, you’re welcome.

Austin Townsend

CONCERTS
Samedi 19 mai
Portes: 20h30 – Concerts: 21h
PAF: 6 euros

Quelque part entre The Great Park et Leonard Cohen, les concerts d’Austin Townsend, chanteur néo-zélandais échoué sur le pavé de Bordeaux, ont durablement marqué ceusses qui y ont assisté jadis. On le croyait perdu et le revoilà, accompagné par Mauricio Amarante (de Radikal Satan). Tango funèbre, kraut pour cercueil, blues en apnée dans un verre de whisky : si les promesses sont tenues, ça vaudra la peine de se déplacer.

On peut écouter l’unique album d’Austin Townsend sur le site du label bordelais des potagers nature.

Et en première partie: Isophrenia (Strange Pop Psych).