Par delà -COVID 19- #4

Depuis que nous nous sommes transformés en épidémiologistes de comptoir, sans même un bar pour s’accouder, une série de nouveaux mots ont colonisé nos discussions tels que “zoonose”, “charge virale” ou encore “comorbidité”. Si ce terme a inspiré une linogravure c’est parce qu’il relate bien cette morbidité ambiante qui n’est pas le fruit d’un unique facteur viral mais plutôt celui d’une conjoncture, de pollution de l’air, de malbouffe, d’une surenchère médiatique et d’une gestion de notre économie à flux tendu jusque dans les services publics les plus élémentaires.

En psychiatrie, la comorbidité désigne la présence simultanée de plusieurs diagnostics chez un même malade. En médecine générale, le concept renvoie à la présence de plusieurs troubles avec l’idée supplémentaire d’une maladie primaire à l’origine de leur association. Transposée dans le champs socio-politique, considérant l’état moribond de nos organisations et de nos imaginaires collectifs, l’expression amène à réfléchir la crise “sanitaire” actuelle comme une ramification d’un mal plus large qui ronge depuis un bon bout de temps nos conditions de vie tandis qu’il détruit les possibilités mêmes d’existence de nombreux groupes humains et d’un nombre invraisemblable d’espèces.

Trouver les outils pour penser notre époque en terme de comorbidité, c’est oser regarder l’ensemble du corps malade, identifier les causes communes, en prendre la mesure. C’est refuser de décontextualiser un danger sous prétexte qu’il est plus urgent de lutter contre. C’est éviter la tentation, devenue injonction sociale c’est temps-ci,  de se voiler la face.

—————— Revue de presse à la rame ———————
 

Comme à notre habitude nous avons recensé quelques liens, vidéo et articles qui nous ont paru pertinents :

– Ce petit édito a été largement inspiré par un texte d’un de nos compères, Dimitri Laermans dont voici l’intégralité « Comorvid 19 ? ». A son sujet il précise : C’est un petit exercice personnel pour faire tenir ensemble différentes idées trouvées chez des auteurs que j’apprécie. Si cela parle à d’autres, tant mieux ! Entre temps, je suis tombé sur cet article de David Cayley qui va plus loin sur le thème des rapports à la mort et à la santé et que je trouve juste parfait. Bonne lecture !

– Un article sur la fragilité du monde de la finance sur le site de “Chronique d’une ex-banquière” par Aline Fares que nous avions accueillie au Cercle pour notre cycle pognon.

– Un vidéo du parlement italien, ou la députée Sara Cunial, s’en prend ouvertement aux lobbies de la santé.

– Un article de Jules Ferrier, sur le Micro urbanisme en temps de crise sanitaire dans « La ville dense a trahi ses habitants »

– Un article qui date un peu mais raconte bien le cynisme en vogue pour palier à la pénurie des travailleurs saisonniers en Allemagne.

– A propos d’une gestion co-morbide de la crise,une interview de jean Dominique Michel, anthropologue médical suisse dont nous avons déjà relayé un article.

– Une petite vidéo de Giles Deleuze sur l’art et les sociétés de contrôle ça date mais ça ne vieillit pas.