Cycle amour et scènes de ménage 2

Novembre, décembre 2020

Programme complet (PDF): rectoverso

AMOUR ET SCÈNES DE MÉNAGE 2 — Initialement prévue en mars-avril,voici revenue notre programmation « Amour et scènes de ménage » !
 Tombée injustement à la trappe durant la période de confinement, nul doute que cette sélection fera mouche chez celles et ceux qui se sont retrouvés en situation de « ménage forcé». Ménage… Voilà un mot dense et concret. À l’origine, il est dérivé de « manoir » et a le sens de « demeurer », « séjourner quelque part ». Par extension, il renvoie aux tâches domestiques et fleure bon la tourte fumante du dimanche après-midi, le passage à l’âge mûr, les produits d’entretien soldés. On retrouve cette épaisse idée de « gouvernement du foyer » dans « faire le ménage », « tenir son ménage » et même dans l’action de « ménager » (la chèvre et le chou?). Lorsqu’on bifurque vers les « scènes de ménage », c’est un tout autre registre qui s’ouvre à nous : disputes, conflits, empoignades… Gros potentiel dramatique devant l’éternel, entre art cinématographique et arts ménagers. Derrière les portes closes du foyer bouillonnent des « scènes » intimes pleines de fureur et de vaisselle brisée… Et l’Amour dans tout cela, me direz-vous ? Quelle place lui accorder dans un tel remue-ménage ? Eh bien, figurez-vous que les proverbes ont réponse à tout. Il en existe un pour affirmer que « pour faire un bon ménage, il faut que l’homme soit sourd et la femme aveugle ». Ne faut-il pas aimer intensément pour sacrifier sans ménagement un de ces deux sens si importants ?

 

Qui a peur de Virginia Woolf
1 novembre 2020

Gigi, Monica... et Bianca
8 novembre 2020

Regain
15 novembre 2020

Lumière Silencieuse
22 novembre 2020

In the land of head hunters
29 novembre 2020

Heaven Knows What
6 décembre 2020

Manon
20 décembre 2020

Divorce à l'italienne
27 décembre 2020

Il Sorpasso

de Dino Risi / Italie / 1962 / 105′
Dimanche 25 octobre 2020
Cinéclub – Cycle « La route » #08
Changement d’horaire pour cause de confinement !
Portes: 18h30 – Projection: 19h00

PAF: 1,00€

Parfait exemple de comédie à l’italienne. Nous parcourons l’Italie heureuse et insouciante des années ’60 en compagnie de Bruno Cortana (Gassman), quarantenaire désinhibé, au volant de sa décapotable… Partout sur sa route, tantôt burlesque, tantôt réaliste, et avec une cohérence que seule l’époque a pu produire, il croise, face à sa drôlerie, l’hypocrisie des gens bien. Un voyage lucide, comique et glaçant à la fois.

Concert : Friday Frida, Mólo Sâyat

COMPLET !!!

Vendredi 23 octobre 2020
Portes: 20h30 – Concert: 21h
PAF: 5,00€

Friday Frida : des Destiny’s child à Gala, en passant par la chanson folk traditionnelle américaine ou les classiques de chorales, Friday Frida, c’est neuf voix féminines se réunissant au sommet pour faire la part belle à ce qui les fait vibrer.
 
Mólo Sâyat : rencontre de Pôl Seif, chanteur libanais passionné de musique méditerranéenne, et d’instrumentistes européens. Mólo Sâyat puise dans les racines entremêlées de l’Orient et de l’Occident.

Touki Bouki

de Djibril Diop Mambéty / Sénégale / 1973 / 85′
Dimanche 18 octobre 2020
Cinéclub – Cycle « La route » #07
Portes: 20h – Projection: 20h30
Prix libre (5€ conseillé)

Deux étudiants chevauchent, à travers les rues de Dakar, une moto surmontée d’un crâne de buffle. Ils essayent par tous les moyens de rassembler l’argent nécessaire pour prendre le bateau et quitter leur pays natal pour une vie meilleure.

!!! On a trouvé la copie pellicule 35mm !!!
Mais tout ça coûte des sous, initialement annoncé à 1 euro on vous propose une entrée à prix libre et un prix conseillé de 5 euros pour ceux qui savent se le payer.

Rencontre Par-Delà avec Zimako Mel Jones

Forum de Zimako Mel Jones / France / 2019 / 90′
Jeudi 15 octobre 2020
Portes: 20h00 – Projection: 20h30
PAF: Gratuit

En présence du réalisateur

On voulait seulement vivre en paix, on espérait un avenir meilleur : UK is the dream. Mais ce rêve s’est brisé à Calais. Sur une superficie de dix-huit hectares, les conditions de vie sont horribles, déplorables et inhumaines. Cette zone qu’ils appellent la Jungle, moi, Zimako Mel Jones, fondateur de l’École Laïque du Chemin des Dunes, je l’ai rebaptisée le « Forum, pour le respect des droits humains». J’ai également donné un nouveau nom à celles et ceux qui y vivent « les forests » car nous ne sommes pas des marchandises ni des objets.

RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR QUI A VÉCU ET FILMÉ LA JUNGLE DE CALAIS DE L’INTÉRIEUR AINSI QU’AVEC L’ASSOCIATION LIÉGEOISE MIGRATION LIBRE. COMMENT CONCRÈTEMENT AIDER LES SANS-PAPIERS À LIÈGE ?

Electra Glide in Blue

de James William Guercio / USA / 1973 / 105′
Dimanche 11 octobre 2020
Cinéclub – Cycle « La route » #06
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

John Wintergreen, de la brigade routière de l’Arizona, rêve d’intégrer la brigade criminelle. Policier zélé complexé par sa taille, il voit son rêve exaucé lorsqu’on on lui confie une enquête sur le meurtre d’un vieillard. Film de flic en mode pseudo western servi par une photographie envoûtante et un travail approfondi sur le son, Electra Glide in Blue propose un portrait tout en complexité des États-Unis post-sixties.

Route One

de Robert Kramer / USA / 1989 / 255′
Dimanche 04 octobre 2020
Cinéclub – Cycle « La route » #05
Portes: 17h30 – Projection: 18h00
PAF: 1,00€

Depuis le début de l’ère automobile, la route numéro 1 longe la côte atlantique des États – Unis de la frontière canadienne, jusqu’au fond de la Floride. Aujourd’hui, un tiers de la population américaine vit le long de cette ancienne voie routière. Parcourir cette fine bande de macadam que les immenses auto-routes ont reléguée au second plan, c’est s’offrir un voyage en plein cœur de l’Amérique. Robert Kramer, cinéaste-voyageur, de retour au pays après 10 ans d’exil, l’a descendue du nord au sud, caméra à la main. Le documentariste prend avec lui un compagnon de route, le Doc, personnage fictif issu de son précédent film (Doc’s Kingdom). Ensemble ils décident de parcourir les 5.000 km de bitume, retraçant par cette route l’histoire du pays. Rarement un cinéaste n’a offert un carnet de voyage aussi riche en portraits hétéroclites : une communauté protestante d’extrême droite, une famille militant contre l’apartheid, une unité d’infanterie, des exilés salvadoriens, une jeune délinquante, un conseiller municipal noir… À travers ces rencontres c’est un peu l’envers du rêve américain qui se dessine, l’image d’une Amérique marginale : un portrait étrangement prophétique d’une société en décomposition.

Hot Dog à l’entracte ! (2 €/p)
Réservez ici, selon votre appétit : contact@cercledulaveu.info.

Alice dans les villes

de Wim Wenders / Allemagne / 1974 / 110′
Dimanche 27 septembre 2020
Cinéclub – Cycle « La route » #04
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Un jeune journaliste allemand est bloqué dans un aéroport aux États-Unis à cause d’une grève. Une femme, dans la même situation, lui confie sa fille de 9 ans. Elle doit les rejoindre à Amsterdam mais, le jour venu, elle ne se pointe pas au rendez-vous. Commence alors une longue errance à travers les paysages industriels de la Ruhr, à la recherche des grands-parents d’Alice au fil de laquelle se tisse un lien erratique entre l’impertinente fillette et l’homme mélancolique. Le propos s’énonce avec délicatesse, sans jamais forcer le trait. La simplicité et le rythme du scénario, la légèreté du ton et la beauté de l’image laissent à l’esprit du spectateur la liberté d’errer aussi…

Déambulation

Jeudi 24 septembre 2020
Déambulation / Lieu secret / 20h00

Consacrée à l’écrivain voyageur Nicolas Bouvier

Pour ce programme consacré à la route, on sort du Cercle et on rejoint
un « lieu secret » du quartier pour une soirée spéciale consacrée à
l’écrivain voyageur Nicolas Bouvier (lectures, écoutes…).

Réservation INDISPENSABLE (nombre de participants: 15 pers. max).
Infos à l’adresse: agaland@hotmail.com.

Boule de Suif

de Christian-Jaque / France / 1945 / 103′
Dimanche 20 septembre 2020
Cinéclub – Cycle « La route » #03
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Durant la guerre franco-prussienne, un groupe de dix personnes fuit Rouen en diligence. À bord, des bourgeois, des nobles, des commerçants, des religieuses et une prostituée patriote au grand cœur surnommée Boule de Suif. Le film est une adaptation (avec Mademoiselle Fifi) de deux nouvelles de Maupassant. Christian-Jaque signe ici un film très patriotique, réalisé à la Libération de la France et qui est loin d’être détaché du contexte.