Par delà -COVID 19- #4

Depuis que nous nous sommes transformés en épidémiologistes de comptoir, sans même un bar pour s’accouder, une série de nouveaux mots ont colonisé nos discussions tels que “zoonose”, “charge virale” ou encore “comorbidité”. Si ce terme a inspiré une linogravure c’est parce qu’il relate bien cette morbidité ambiante qui n’est pas le fruit d’un unique facteur viral mais plutôt celui d’une conjoncture, de pollution de l’air, de malbouffe, d’une surenchère médiatique et d’une gestion de notre économie à flux tendu jusque dans les services publics les plus élémentaires.

En psychiatrie, la comorbidité désigne la présence simultanée de plusieurs diagnostics chez un même malade. En médecine générale, le concept renvoie à la présence de plusieurs troubles avec l’idée supplémentaire d’une maladie primaire à l’origine de leur association. Transposée dans le champs socio-politique, considérant l’état moribond de nos organisations et de nos imaginaires collectifs, l’expression amène à réfléchir la crise “sanitaire” actuelle comme une ramification d’un mal plus large qui ronge depuis un bon bout de temps nos conditions de vie tandis qu’il détruit les possibilités mêmes d’existence de nombreux groupes humains et d’un nombre invraisemblable d’espèces.

Trouver les outils pour penser notre époque en terme de comorbidité, c’est oser regarder l’ensemble du corps malade, identifier les causes communes, en prendre la mesure. C’est refuser de décontextualiser un danger sous prétexte qu’il est plus urgent de lutter contre. C’est éviter la tentation, devenue injonction sociale c’est temps-ci,  de se voiler la face.

—————— Revue de presse à la rame ———————
 

Comme à notre habitude nous avons recensé quelques liens, vidéo et articles qui nous ont paru pertinents :

– Ce petit édito a été largement inspiré par un texte d’un de nos compères, Dimitri Laermans dont voici l’intégralité « Comorvid 19 ? ». A son sujet il précise : C’est un petit exercice personnel pour faire tenir ensemble différentes idées trouvées chez des auteurs que j’apprécie. Si cela parle à d’autres, tant mieux ! Entre temps, je suis tombé sur cet article de David Cayley qui va plus loin sur le thème des rapports à la mort et à la santé et que je trouve juste parfait. Bonne lecture !

– Un article sur la fragilité du monde de la finance sur le site de “Chronique d’une ex-banquière” par Aline Fares que nous avions accueillie au Cercle pour notre cycle pognon.

– Un vidéo du parlement italien, ou la députée Sara Cunial, s’en prend ouvertement aux lobbies de la santé.

– Un article de Jules Ferrier, sur le Micro urbanisme en temps de crise sanitaire dans « La ville dense a trahi ses habitants »

– Un article qui date un peu mais raconte bien le cynisme en vogue pour palier à la pénurie des travailleurs saisonniers en Allemagne.

– A propos d’une gestion co-morbide de la crise,une interview de jean Dominique Michel, anthropologue médical suisse dont nous avons déjà relayé un article.

– Une petite vidéo de Giles Deleuze sur l’art et les sociétés de contrôle ça date mais ça ne vieillit pas.

Par-delà COVID-19 #2

Après la surprise, la tétanie et la marée d’informations, vient la colère.  Si les temps sont flous, une chose semble claire :  Il est un monde dont on ne veut plus.  L’usine à virus, la chaîne de destruction massive, l’usine à exclusion, l’usine à pognon.   Si les temps sont déjà durs et angoissants pour beaucoup c’est pourtant après le confinement que la bataille va faire rage. Fort de cette expérience “techno-cocoon” une nouvelle poussée néolibérale se prépare, avec encore moins d’argent dans les tiroirs de l’état.  Il va falloir jouer des coudes, de l’huile de coude et hausser la voix pour que naissent d’autres formes de vies et d’autres formes de production de bien-être.  

Pour apporter un peu de distance au flot hystérique d’informations quotidiennes et à la foire aux chiffres journalière, nous vous proposons de lier un article de l’hitorien et sociologue médiéviste Jérôme Baschet  “Qu’est-ce qu’il nous arrive ? “

Mais aussi un texte récapitulatif de ces dernières semaines de crise telle que vécue depuis Bruxelles, “Petit traité de confinement à l’usage des réfractaires (de Belgique et d’ailleurs)” écrit  par Gwenaël Brees (Co-fondateur du Cinéma Nova)

Par ailleurs force est de constater que les violences policières (à liège comme à Bruxelles) et la délation ambiante légitimées par des médias moralisateurs et des gouvernances punitives font surface. Voilà un autre virus contre lequel il faut urgemment se prémunir.  

Si certains veulent mettre une de nos affiches à leur fenêtre contactez-nous par mail. On livre à vélo, jusqu’à épuisement des stocks.  

Au plaisir de vous revoir, en chaire et en os.

L’équipe du Cercle  

Concrêt et Petites initiatives:   

Collecte de vivres pour 70 familles, organisée par l’asbl Quai des anfants. Tous les mardis soir, un point de collecte de dons alimentaires se tient dans le quartier du Laveu au 145 rue Comhaire. Vous pouvez y déposer vos colis du lundi au mardi avant 17h00. Besoins principaux : produits frais. Pour plus d’information ou l’organisation d’autres points de collecte contactez Eva via le FB de l’association ou par tphn 049 92 31735  

Une pétition contre la destruction d’un site archéologique.  Cette décision politique semble poussée des ailes par l’injonction productiviste de nos parlementaires: une anecdote pour certains, signes révélateurs (pour ne pas dire prémonitoires) pour d’autres.

Chine ’87, Les Autres.

de Violaine de Villers et Jean-Pierre Outers / Belgique / 2019 / 60′
Vendredi 10 janvier 2020
Portes: 20h30 – Projection: 21h
PAF: 3,00€

中国’87, les autres”

En présence des réalisateurs

Des chants de porteurs, des dentistes de rue, des esthètes de la sucrerie, des danseurs du dimanche, des fumeurs d’opium et de grandes fêtes pétaradantes, ici tout nous est étrange. Cette plongée en Chine, 30 ans en arrière, sans commentaire pour nous guider, est une expérience cinématographique intense, tendue vers une question simple : qu’est-ce qui mobilise ces communautés ? L’exotisme fait rapidement place à un puissant effet miroir. « Les autres », reflètent surtout ce que nous ne sommes pas ou plus.

Concert Maija Antilla (FI) + GAML (BE)

Vendredi 1 mars 2019
Ouverture: 20h30 – Concert: 21H00
PAF: 5,00€

Le projet solo de Maija Antilla, est une performance de clarinette basse matinée d’électronique et de vidéos géométriques. Elle nous présentera une combinaison de pièces écrites et d’improvisations libres avec, entre autres, des morceaux de Roope Mäenpää et Igor C Silva.

GAML est un groupe de 6 apprentis sorciers, réuni par Maxime Lacôme autour d’une musique inspirée du gamelan indonésien. A partir d’une impressionnante collection de casseroles chinées, au Marché de la Place du Jeu de Balle, ils nous font découvrir leur potentiel mélodique et la proximité sonore que nos vielles batteries de cuisine entretiennent avec leur lointains cousins en bronze de tradition balinaise.

VENDREDI 15 CONCERTS: ICARE + A LIMB


20h30 : Ouverture des portes
21h00 : ICARE
23h00: A LIMB
PAF: Prix Libre

ICARE, chant électrofrancobrut, icare rencontre interspaciale, dans la fournaise
six extraterrestres se brûlent au mots, à l’électro et au soleil. 3 artistes outsiders, 2 cosmosingers, 1 électrosmonaute, ensemble, ils ont écrit des chansons. Elles parlent de leurs rêves, leurs désirs et de leurs limites, la vie quoi.

Avec :
Charles PRIGNOT, chant, accodéon
Vincent DULLIER, chant, batterie, beatbox
Renaud BEAUVOIS, chant, impro vocal, clavier, electro
Régine GALLE, chant, basse accordéon, guitare
Didier NIETZSCHE, electro
Luc BOTHY, chant, claviers

Baudoin PRIGNOT, sonarisation
Astrid AKAY, Mathilde LOBET, mise en scène

A LIMB est l’avatar de nietzsche dans le monde virtuel Second Life. C’est une sorte de Frankenstein artistique, exhumant toutes sortes de cadavres musicaux. Il cousu d’un un corps ambiant avec des jambes funk, des pieds punk, des bras expérimentaux, des mains jazz, une tête de drone, un grand cœur ethnique et des poumons krautrock… baignez ce “corps” dans un bain d’effets dub, jusqu’au moment où un éclair electro fend les ténèbres et… Juste ciel! C’est vivant! Hmm parfois la science va trop loin, mais il est trop tard pour faire marche arrière…. A Limb aime aussi expérimenter sur sa peau virtuelle, il se transforme régulièrement en singe mutant, en peinture de Kandinsky ou en poème de William S. Burroughs… Dans la vraie vie, il a également joué dans les piscines, squats, châteaux, entrepôts de poudre à canon et, accessoirement, dans des salles de concert.

SALON D’ÉCOUTE : DU SONORE A LA PAROLE

SAMEDI 26 JANVIER / 18H-19H30 / GRATUIT

L’écoute commence avec une composition proposée par les participant.e.s du workshop de l’après-midi.

Suite à une rapide présentation du réseau Fair_Play, Pom et Chloé vous invite à une séance d’écoute de pièces musicales, électro-acoustiques et radio, réalisées par des femmes créatrices/compositrices.

En partenariat avec Voix de Femmes Asbl

https://www.facebook.com/events/311629239474378/

 

FAIR_PLAY est un réseau destiné à promouvoir la visibilité des personnes se reconnaissant comme femmes cis trans, dans les domaines de la création sonore, des musiques expérimentale, alternative, électroacoustique et des arts et techniques associés. Dans ce cadre, FAIR_PLAY s’efforce d’inclure les minorités socio-culturelles ignorées par les systèmes dominants de visibilité. Diversité, expérimentation, entraide, partage de ressources, échange autour de programmations sonores et artistiques, appel à projets, information, marrainages, laboratoire de cultures et pratiques inouïes, ancestrales, curieuses, sauvages et joyeuses.

Fondé à Paris en 2013, le réseau FAIR_PLAY voit une antenne se créer aujourd’hui en Belgique.

https://fairplay.hotglue.me/

WORKSHOP FAIR_PLAY

SAMEDI 26 JANVIER 2019 / WORKSHOP  RADIO/SON / 14h-17H / GRATUIT sur inscriptions : reservations@lasemaineduson.be

Dans le cadre de la Semaine du son 2019 à Liège
Proposé par l’Atelier de Création Sonore Radiophonique


Un atelier de composition instantanée proposé et conduit par Pom Bouvier B. et Chloé Despax
Samedi 26 janvier 2019 de 14h à 17h au Cercle du Laveu
Nous aborderons l’idée de composition, ce que nous entendons par là , et comment nous pourrons ensemble ou individuellement mette en forme, trouver des chemins de fabrication sonore avec les matériaux en présence pour créer des paysages sonores imaginaires insolites et habités.
Mots clés : écoute, bruitage, matières sonores, musiques, voix

Nombre de participants : 15 personnes
Atelier gratuit mais SUR INSCRIPTION : reservations@lasemaineduson.be
En partenariat avec Voix de Femmes Asbl

! Il est demandé aux participant.e.s d’apporter des matériaux, objets, tel des vinyls ou des K7 qui présentent un intérêt sonore particulier !

https://www.facebook.com/events/311629239474378/

CHARLEROI, LE PAYS AUX 60 MONTAGNES

CYCLE PAR-DELÀ
VEN 18 JANVIER / OUVERTURE À 20H / PROJECTION À 20H30 / PAF: 3€

CHARLEROI. LE PAYS AUX 60 MONTAGNES
de Guy-Marc Hinant / Belgique / 2018 / 126’

Projection unique, en présence du réalisateur

Portrait polyphonique et « voyant » de la ville de Charleroi, le dernier film documentaire de Guy-Marc Hinant fait se croiser René Magritte, syndicalistes, zèbres, adolescents, terrils et autres figures d’une ville parfois méprisée qui, le temps de la projection, devient le centre du monde.

Courts métrages SANS caméra

Dimanche 01 octobre 2017
Cinéclub – Cycle « Sans » #04
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 3,00€

Le cinéma expérimental aussi vieux que le septième art lui-même regorge d’un travail artisanal à même la pellicule. Des films fabriqués image par image, sans caméra et souvent sans moyens. Florilège de couleurs et de mouvement en grattage, collage, peinture, moisissure, found-footage et dessins sur film. Nous nous attarderons plus particulièrement sur le travail de Len Lye et Peter Tscherkavsky.