Le Monde de Narnia: Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique

de Andrew Adamson / USA-UK / 2005 / 143′
Dimanche 5 mai 2019
Portes: 10h – Projection: 10h30
PAF: 1,00€ + goûter

Un film de fantaisie. Il était une fois une famille qui vivait en temps de guerre. La maman dépose les enfants dans une grande villa à la campagne. En jouant à cache-cache, la petite Lucie découvre une armoire bizarre, ouvrant sur un monde imaginaire. Suivez au long de ces aventures des êtres magiques, des lions et castors, des satyres… Bonne matinée cinéma!

Cycle Insectes

Mai, juin 2019

INSECTES – « Aujourd’hui je ne sais plus si je suis un homme qui rêve qu’il est un papillon, ou un papillon qui rêve qu’il est un homme » (Tchouang-Tseu, IVe siècle avant JC). Il est vrai que notre immémorial côtoiement des insectes a inspiré bien des types de relations, de la métamorphose à la tentation de l’éradication. Champions du paradoxe, ces êtres vivants symbolisent l’ultime altérité. Ils seraient repoussants, propagateurs de maladies, prêts à nous supplanter sur Terre. Dans le même temps, leurs bourdonnements et crissements contribuent à l’esprit des lieux, tandis que l’infinie variété de leurs couleurs et de leurs formes fascine. Les insectes nous sont indispensables pour cette expression vertigineuse de la diversité (on estime qu’il en existe entre 5 et 80 millions d’espèces dont un peu plus d’1 million seulement est décrit !), tout autant que pour leur rôle « utile » de pollinisateurs. Alors qu’ils disparaissent à un rythme effréné, les insectes requièrent notre attention. Le cinéma est un dispositif propice pour inventorier et questionner nos liens avec eux. Face aux écrans et dans la lumière des projecteurs, nous nous agglutinons et ne savons plus si nous sommes des mouches à deux doigts de se consumer ou des lucioles prêtes à éclairer nos temps obscurs.

La femme des sables
5 mai 2019

Grey Matter
12 mai 2019

L'esprit de la ruche
19 mai 2019

Le Champ des visions
26 mai 2019

Phenomena
2 juin 2019

Phase IV
9 juin 2019

Vita Brevis
16 juin 2019

Bug
23 juin 2019

Poor pretty Eddie

de Richard Robinson et David Worth / États-Unis / 1975 / 86’ Dimanche 28 avril 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #09 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Une chanteuse noire célèbre tombe en panne au milieu de nulle part, dans le Sud profond. En cherchant de l’aide, elle se retrouve aux mains de Bertha, diva sur le retour, et d’Eddie, son jeune amant au physique de gendre idéal, crooner pathétique imitant Elvis. Le voyage prend alors un tour cauchemardesque… Ce film de rednecks expérimental se distingue par son esthétique hallucinée et par le jeu jouissif de ses acteurs incarnant des êtres dégénérés et abjects, pourtant drôles parfois et même touchants.

Par-delà – Le courage des oiseaux

Samedi 27 avril 2019 Portes: 9h30 – Rencontre: 10h00 PAF: Gratuit

Sortie au grand air, aux bassins de décantation d’Hollogne-sur-Geer, oasis (île?) perdue en plein désert hesbignon. On y causera du courage des oiseaux, de leur disparition en cours, de leurs migrations et de leurs mondes propres. On y observera les oiseaux de passage et on s’étonnera du retour du sauvage sur les sites délaissés par l’industrialisation des paysages.  Par Jean-Philippe Rolin, guide nature et ornithologue passionné, et Alexandre Galand. Infos et inscription indispensable: agaland@hotmail.com (20 personnes max.)

Blow Out

de Brian De Palma / États-Unis / 1981 / 107′ Dimanche 21 avril 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #08 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Jack, preneur de son, se rend dans un parc pour y enregistrer des bruitages pour un film lorsqu’il entend le bruit d’un pneu qui éclate. La voiture dérape et termine sa course dans le fleuve, emportant avec elle l’illustre politicien qui la conduisait. Témoin auditif de cette scène tragique, Jack est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre et non d’un accident.
Un thriller du réalisateur De Palma avec un Travolta flamboyant qui cherche à atteindre la vérité, celle que d’autres refusent à tout prix de révéler.

La Magie du Burn Out par Lisette Lombé

Théâtre/conférence Vendredi 19 avril 2019 Ouverture: 20h00 / Rencontre: 20h30 PAF: 3€

Dans sa conférence slamée, Lisette Lombé aborde la question du burn out, ou syndrome d’épuisement professionnel, par le chemin poétique. Cette poésie qui, en se jouant des règles des dictionnaires et des grammaires, lui permet d’inventer un rapport neuf au monde, exalté et curieux. C’est une invitation à déconstruire les stéréotypes liés au burn out, à interroger les systèmes de domination, à réenchanter nos identités professionnelles et à devenir les artisans de notre guérison.

Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés

de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil / Belgique / 2005 / 80’ Dimanche 14 avril 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #07 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil nous livrent, bruts, les résultats d’une enquête. Quatre situations d’entretien à la fois semblables et singulières. Quatre nouvelles du monde moderne. Tour à tour, de façon intime/intense, quatre personnes racontent la souffrance qui naît des nouvelles formes d’organisation du travail.

Le Bel Antonio

de Mauro Bolognini / Italie / 1960 / 105′ Dimanche 07 avril 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #06 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Antonio (joué par Mastroianni) est très beau, tout le monde se retourne sur lui à son passage, toutes les femmes le veulent. Mais Antonio ne bande pas et dans la société phallocrate et machiste dans laquelle il vit, cela signifie sa mort sociale. Pasolini signe ici un scénario qui fustige cette société obsédée par la puissance masculine.

L’ingorgo aka “Le grand embouteillage”

de Luigi Comencini / Italie / 1979 / 128′  Dimanche 31 mars 2019 Cinéclub – Cycle « Crevaisons » #05 Portes: 20h – Projection: 20h30 PAF: 1,00€

Sur une route, dans la banlieue romaine, des centaines d’automobilistes sont pris dans un énorme embouteillage qui n’en finit pas. Contraints au bivouac, des personnages d’origines sociales différentes, incarnés entre autres par Depardieu, Dewaere, Mastroianni et Alberto Sordi, sont obligés de cohabiter, leurs relations évoluant au fil du temps. Certains vont profiter du désordre aux dépens des autres…