Golden Eighties

de Chantal Akerman / France-Belgique / 1986 / 96′
Dimanche 22 décembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #08
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Loin des films qui ont fait la réputation du cinéma de Chantal Akerman, Golden Eighties est une comédie musicale aux couleurs vives. Chantal Akerman nous dépeint des personnages amoureux de l’amour, évoluant au sein d’une galerie marchande. C’est comme si Chantal Akerman avait pris du MDMA, après avoir sniffé du Jacques Demy. Un petit ovni dans le genre.

Casque d’Or

de Jaques Becker / France / 1952 / 96′
Dimanche 15 décembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #07
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Une guinguette en bord de Marne et une valse étincelante entre Signoret et Reggiani, sans doute ici dans leurs plus beaux rôles, plongent une bande de mauvais garçons dans un engrenage de regards noirs, de rivalités, de rixes et de coups bas. Transcendant le fait divers, tragique et radieux à la fois, Casque d’Or dépeint aussi avec beaucoup de sobriété et de poésie le monde des apaches de la belle époque.

Les rêves dansants, sur les pas de Pina Baush

d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann / Allemagne / 2010 / 92′
Dimanche 08 décembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #06
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

En 2008, quelques mois avant sa mort, Pina Bausch reprend son célèbre Kontakthof avec des adolescents de 14 à 18 ans qui n’avaient jamais dansé. Filmé au plus près du corps et de la pensée de ces très jeunes danseurs déracinés de leur quotidien, d’une grâce émouvante et pourtant gauches, le documentaire parle de leur génération et, à travers leur histoire personnelle, de l’état du monde.

L’art difficile de filmer la danse

Sélection de courts-métrages / International / de 1910 à nos jours / 70′
Dimanche 01 décembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #05
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 4,00€

En collaboration avec le festival L’art difficile de filmer la danse, nous vous concoctons une sélection de films de danse. Des premiers films de danse, véritables témoins de leur époque, distillant des petites perles d’histoire, à des films plus contemporains, nous vous invitons à découvrir ce qui se fait ici et ailleurs…

Au feu les pompiers !

de Milos Forman / Tchécoslovaquie / 1967 / 113′
Dimanche 24 novembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #04
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Dans un village tchèque, c’est l’heure du fort attendu bal annuel des pompiers: litres de bière, remise de la Hache d’or et élection de Miss Pompiers au programme! Au cours de la soirée, tout va lamentablement foirer… Satire de la bureaucratie communiste, le film fera l’effet d’une bombe en Tchécoslovaquie, manquant de peu causer une grève générale de tous les pompiers du pays.

Carmen

de Carlos Saura / Espagne / 1983 / 102′
Dimanche 17 novembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #03
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

Antonio, chorégraphe espagnol,monte un ballet sur la musique de Carmen, l’opéra de Bizet, avec des danseurs de flamenco. Il est envoûté par la jeune femme qu’il a choisie pour incarner Carmen et, peu à peu,les frontières entre les personnages de Mérimée et les danseurs en répétition se brouillent… La récursivité est complétée par le fait que l’histoire est en quelque sorte celle de la répétition du film lui-même.

Dilwale Dulhania Le Jayenge

d’Aditya Chopra / Inde / 1995 / 189′
Dimanche 10 novembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #02
Portes: 18h30: petite restauration – Projection: 19h30
PAF: 1,00€

Simran et Raj se rencontrent en voyage et ne s’entendent pas. Et puis Simran et Raj tombent amoureux comme seuls deux adolescents peuvent l’être : ils sont amoureux d’un amour absolu et têtu. Mais pour faire un film rempli de danses et de suspense, il faut bien un méchant père qui décide de marier sa fille au fils de son ami d’enfance. Alors, l’amant emmènera-t-il la mariée ?

Tangos, l’exil de Gardel

de Fernando Solanas / France / 1985 / 119′
Dimanche 03 novembre 2019
Cinéclub – Cycle « Danses » #01
Portes: 20h – Projection: 20h30
PAF: 1,00€

À Paris, dans les années ’80, un groupe d’exilés argentins décide de raconter l’histoire de son déracinement en montant une « tanguédie », un spectacle musical sur le tango, dédié à la figure mythique de Carlos Gardel. La question essentielle qui préoccupe chacun des comédiens et chanteurs : de quel pays
sommes-nous ?