Concerts: STPO/Zad Kokar/Locusta migratoria

Vendredi 28 octobre
Concerts
Portes: 20h30 – Concerts: 21h30 pétantes.
PAF: 6 euros

Une soirée de concerts placée sous le signe du pied-de-nez, entre dada, post-punk et histrions costumés.

laveu28oct-72dpi

La Société des Timides à la Parade des Oiseaux (France)
Rock, poésie et dérapages divers
Voix, guitare, batterie et percussions, xylophone, sax, clarinette, claviers, contrebasse et violon.

“Un fracas de pantomimes, de pirouettes, de menaces, de minauderies et de bruits de bouche farceurs soufflés à la face du bon goût.” Voilà, en substance et à quelques imprécisions près, la définition que donne un observateur anglo-saxon de la Société des Timides à la Parade des Oiseaux (STPO). Depuis plus de trente ans, cette troupe protéiforme bat les planches de l’avant-garde rock, un peu dessus, un peu dessous, un peu à côté desdites planches, toujours plus ou moins en marge de la marge.

La musique des Timides, c’est un poème à contre-temps, tout en éruptions contrôlées et récurrentes. Nourrie de divers mouvements musicaux et poétiques, du surréalisme au rock in opposition des années 1970-1980, elle évoque pour certains ETRON FOU LELOUBLAN et Albert MARCOEUR, mais aussi pêle-mêle THIS HEAT, David THOMAS, FAUST, PÈRE UBU, ou KING CRIMSON, “moins par évidence que par résonance”. Chacun est libre, bien entendu, de n’y reconnaître rien de tout ça, ou d’y entendre encore autre chose…

(Librement inspiré de recensions sur Mutant Sounds et Rythmes croisés)

On peut écouter des choses ici ou .

Zad Kokar & les Combi Beyaz (France)
No-wave dada en costumes
Guitare, sax, voix, percussions, batterie, trompette

Puisqu’on en est à balancer des références, voici une formation mystérieuse et masquée largement inspirée par THE RESIDENTS, la no-wave de DNA et les premiers HALF JAPANESE. Ils disent aussi aimer beaucoup THE EX, DIE TÖDLICH DORIS, le hip-hop, Mark BEYER les groupes SKIN GRAFT, la noise foutraque sans ordinateurs, COIL, le funk, Julie DOUCET, la vie sous terre, Alejandro JODOROWSKY, les motifs géométriques, les costumes et les masques. Ils nous promettent une tournée avec doubles percus, des piézos partout, beaucoup de boxon, des surprises, etc… Ça devrait nous suffire pour être heureux.

Écoutez plutôt ça.

Locusta Migratoria (France)
Claviers, machines, cordes et grincements chromatiques

Locusta migratoria L., comme chacun le sait, c’est le nom latin donnée au criquet migrateur. Autant dire qu’on peut s’attendre à des stridulations et à des ravages de toutes sortes, genre guerre des mondes. “Avec Locusta Migratoria, l’infiniment petit monte sur ses grands chevaux, hurle en panoramique, bave en mode cosmique et devise en apnée dans la stratosphère. Autant dire que c’est le genre de criquet qui ne vous filera pas le bourdon… ” (Extrait de Rythmes croisés)

On peut écouter des choses ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *